Observatoire de la participation (ex-Conseil des sages)

En début d’année 2017, le Conseil des Sages devient l’Observatoire de la participation afin de mieux illustrer son rôle et sa place auprès de la population. Nous laissons ici la formulation « Conseil des Sages », cette présentation ayant été écrite dès la création de l’instance.

Le Conseil des Sages, c’est quoi ?

Contrairement aux Conseils des Sages habituellement mis en place par quelques municipalités, le Conseil des Sages de Saillans n’est pas l’équivalent d’un « Conseil de quartier », il n’est pas non plus le représentant des séniors, il n’éclaire pas non plus le Conseil Municipal sur les différents projets intéressant la commune et il ne propose pas non plus d’enrichir les différents dossiers engagés par la Mairie ou par les habitants.

 Son action s’inscrit dans la démarche de démocratie participative de la municipalité en place depuis les élections municipales de mars 2014. Ainsi, comme le défini l’article 1 de la Charte du Conseil des Sages de Saillans, il est une «instance d’observation qui a pour finalité de veiller à la mise en pratique de la démocratie participative…».

Dans ce cadre, le Conseil des Sages ne peut en aucun cas se prononcer sur les choix, les projets et dossiers traités par la municipalité. Il se prononce exclusivement sur la méthode et plus précisément sur la démarche participative de la municipalité.

Une Charte du Conseil des Sages visant à définir les rôles et missions de ce conseil ainsi qu’un règlement interne visant à encadrer son fonctionnement ont été travaillés et rédigés le 22 Juin 2014, lors d’une réunion de travail entre élus et « sages ».

D’où vient ce Conseil des Sages ?

C’est lors des premières réunions du groupe de travail à l’origine de la liste « Autrement pour Saillans…tous ensemble » que la mise en place de cette instance extra-municipale a été pensée afin de ne jamais perdre de vue, et ce durant tout le temps de l’exercice du pouvoir, l’objet premier du projet politique dessiné par cette liste c’est-à-dire : redonner le pouvoir aux habitants et réhabiliter l’action politique en s’appuyant sur les envies, les souhaits, les idées, les compétences et l’expertise d’usage des habitants.

Qui compose le Conseil des Sages ?

Initialement composé d’acteurs du groupe de travail élaborant le projet de la liste « Autrement pour Saillans…tous ensemble », acteurs non-candidats ou candidats non-élus, le Conseil des Sages s’est ouvert en septembre 2014 à de nouveaux membres, lors d’une réunion publique. Ainsi, qui le souhaitait, avec pour unique distinction d’être habitant(e) de Saillans, pouvait être candidat(e) au Conseil des Sages. Et c’est par tirage au sort paritaire, conduit en totale transparence, que six nouveaux membres, externes au groupe de travail initial, ont été sélectionnés pour intégrer le Conseil.

Que fait le Conseil des sages ?

Le Conseil des Sages, qui peut émettre des avis critiques et des analyses de manière totalement indépendante, est un soutien autant moral que technique à la municipalité dans la mise en place des réunions collectives.

Accompagnement dans l’animation de la démarche participative

Le Conseil des Sages a pour mission la coordination et la formation des animateurs qui encadrent les différentes réunion et commissions participatives.

Veille sur la mise en place de la démocratie participative :

Un des chantiers majeurs du Conseil des Sages est également de mesurer les effets de la politique participative sur le pouvoir d’agir des habitants. L’objectif de ce chantier est de pouvoir évaluer le ressenti des habitants quant à leur capacité d’action et d’influence sur les décisions de politique locale sur l’ensemble de la mandature et sur les pratiques et méthodes employées. La parole de chacun est-elle suffisamment écoutée ? La transparence de la gouvernance municipale permettait-elle à tous d’être suffisamment informés des choix et des contenus des dossiers ? Des choix et projets municipaux ont-ils été élaborés sans engagement participatif ? Etc.

C’est, dès lors, un travail au long cours qui s’annonce et qui ne pourra être réalisé par le seul Conseil des Sages. Il est envisagé que des outils et des méthodes d’études dédiées devront être identifiés et structurés afin de réaliser cette mesure sociétale (grille d’évaluation, enquête et/ou indice d’évaluation à l’instar du « Bonheur National Brut » qui existe depuis 1972 au Bhoutan). Pour mener à bien cette étude et s’assurer de la pertinence de l’analyse, le soutien de chercheurs s’avère, pour les membres du Conseil des Sages, plus que nécessaire.

Essaimage de la démarche de démocratie participative

L’essaimage de la politique participative est aussi une des attributions du Conseil des Sages. Il peut de ce fait, répondre aux différentes sollicitations, participer à diverses rencontres ou tables rondes traitant de sujets faisant référence à la politique participative (pouvoir d’agir des habitants, politique locale, éducation populaire etc.) ou répondre à des journalistes sur l’expérience de politique participative qui se déroule in-vivo à Saillans.